Aujourd'hui nous partons pour Ventiane, la capitale du Laos. Nous confirmons avec notre hôte que c'est bien à la guesthouse que quelqu'un va venir nous chercher, et attendons. C'est souvent la même chose à chaque transfert. Nous n'avons absolument aucune info à part un horaire mais pour l'instant tout s'est toujours bien déroulé malgré quelques frayeurs inutiles de notre part.

Finalement un minibus arrive. Celui-ci ne semble pas en forme vu de l'extérieur. Nous montons dedans et une seule pensée nous vient alors en tête :

Comment ce bus peut-il encore rouler ?

En effet, le pare-brise est complétement fissuré de toute part et n'attend que le prochain nid de poule pour se fracasser. La climatisation ne fonctionne plus depuis longtemps, et par conséquent, les néons du plafond ont été démontés pour détourner les fils d'alimentation vers un ventilateur vissé au plafond. A part cinq sièges au fond, il n'y a que deux banquettes.

Nous nous installons tout en pensant que le trajet va être long.

Le bus repart pour aller chercher les autres personnes et très vite le voici rempli. A chaque nouvelle personne qui monte, nous découvrons la même inquiétude à la vue de l'état du bus. Le bus se met finalement en route et après quelques minutes s'arrête à la station de bus située à l'extérieur de la ville. C'est avec soulagement que nous découvrons un vrai bus !

Le temps de transférer les sacs et nous voici en direction de Ventiane. La route se passe sans emcombre et nous arrivons en quelques heures à destination.

A peine arrivés, quelqu'un nous prend en charge et nous transfère à notre guesthouse. C'est en fait un hôtel qui se fait appeler guesthouse. Le petit-déjeuner bien que non réservé nous est offert pour tout notre séjour. Cela est vraiment plaisant, nous n'avions encore jamais eu un transfert sans encombre et pick up à l'arrivée. Encore moins un petit-déjeuner offert !

Nous avons l'après-midi pour visiter la ville. Le Mékong sépare Vientiane de la Thaïlande mais le bord de l'eau n'est pas du tout entretenu. Nous partons découvrir quelques rues repérées sur notre plan, mais rapidement la pluie est de la partie. Bien qu'habitués, la pluie tropicale nous surprend toujours autant quant à son débit.

La ville possède un arc de triomphe mais nous décidons de repousser sa visite au lendemain en raison de la météo. Nous repartons en direction de l'hôtel et nous arrêtons au Sinouk Café en bas de la rue. Nous découvrons que le gérant parle français et importe son café depuis ses terres sur le plateau des Bolovens.

Très vite une panne de courant survient. Nous découvrons alors que du coup les toilettes sont inutilisables car l'eau est acheminé grâce à une pompe. Depuis Paï en Thaïlande nous commençons à avoir l'habitude de l'alimentation en électricité incertaine et nous prenons conscience du confort que nous avons en France pour ça et l'eau courante.

La nuit est tombée assez vite, l'électricité est maintenant revenue depuis un moment et nous sortons nous prendre un verre dans un bar de notre rue, après être passés en coup de vent voir le Night Market. Le nombre de contrefaçons est alarmant, et personne ne semble gené ni angoissé à l'idée de détenir un objet illégal.

Mais ce qui nous choque le plus, et cela depuis le début du voyage est le non respect de l'environnement. Tout le monde se fiche pas mal de son impact sur la planète. Tout est tout le temps extrêmement sale. Les touristes sont leur principale source de revenus mais ils détruisent à petits feux leur environnement et les villes ne sont vraiment pas attirantes en plein d'endroits.

Ecology is a desperate cause in Asia Personne ne se soucie de la propreté de sa ville et de son environnement

Notre deuxième et dernier jour sur Ventiane se lève. Nous ressentons à Vientiane l'ambiance des grandes villes, cette agitation, et il n'est pas forcément nécessaire de s'y attarder longtemps lors d'un voyage touristique. La ville ne dépayse pas particulièrement et représente mal le Laos tel que nous pouvons l'imaginer, ici l'enjeu est plutôt politique et administratif.

Ainsi notre principale attraction de la journée consiste à grimper en haut de l'arc de triomphe et prendre quelques photos du panorama. Le batiment n'est pas spécialement beau et assez mal entretenu mais la vue en vaut quand même le détour.

Arc de triomphe Lao style L'arc de triomphe

Nous quittons le lieu en début d'après-midi et retournons au même café pour profiter de son internet de plutôt bonne qualité ce qui est assez rare. Ce soir, nous dînons au restaurant Khop Chaï Deu, batiment de charme correspondant à une ancienne villa coloniale.

Nous devons rendre notre chambre pour midi. Notre bus de nuit pour Pakse est à 18 heures. Nous avons prévu de laisser nos sacs à notre hôtel et d'aller se poser dans un café en attendant le soir. Nous profitons donc de notre chambre et de son petit-déjeuner au maximum.

La journée passe et l'heure du bus approche. De retour à l'hôtel nous vérifions à la réception que tout est bon pour notre départ car encore une fois nous n'avons aucun ticket de bus. Après quelques inquiétudes, nous obtenons bien une confirmation, quelqu'un doit passer nous chercher.

C'est à 18 heures et 30 minutes qu'un chauffeur de took took passe nous prendre. Après de nombreux aller-retours dans la ville pour aller chercher les autres voyageurs, celui-ci se met en direction de la station de bus et roule, roule, roule vraiment longtemps. Si longtemps que nous commençons à nous demander où il peut bien nous emmener. Quand tout à coup celui-ci s'arrête au milieu de nul part et attend sans aucune explication.

C'est seulement après 20 bonnes minutes qu'un autre homme se présente, lui tend une liasse de billets et nous repartons.

Décidément c'est toujours assez spécial les services de transports par ici. Nous finissons par arriver à la station de bus. Notre chauffeur de took took nous demande d'attendre et revient quelques minutes plus tard avec nos billets de bus. Au détail près qu'il n'en a pas assez pour tout le monde. Nous avons pu en obtenir un mais ne nous savons pas ce qu'il s'est passé pour ceux qui n'en avaient pas !

Après une recherche à l'aveugle sur un parking gigantesque avec des dizaines et des dizaines de bus nous finissons par trouver le nôtre. C'est donc avec joie que nous découvrons que nos billets ne nous donnent pas accès aux couchettes doubles à l'étage mais à un espace pour quatre personne en bas. Autrement dit dans la soute à bagage réaménagée. Malgré nos protestations aucune négociation n'est possible. Heureusement nos voisins sont cools !

Le bus se met en route et notre cabine fait office de shaker comme nous sommes juste au dessus des roues. La nuit avance et nous finissons par sombrer temporairement. Les nombreux arrêts sur le trajet étant là pour nous réveiller. En effet les passagers montant et descendant se fichent pas mal que tout le monde soit en train de dormir dans le bus. Le soleil fini par se lever de nouveau et c'est au petit matin que nous arrivons à Pakse assez déphasés par ce voyage des plus atypiques.



Si notre récit vous a plu n'hésitez pas à le partager !

Et si l'envie vous prend, laissez nous un petit commentaire, cela nous fait toujours plaisir !

Pakse et le Plateau des Bolovens >
< Ascension du piton et visite des grottes à Vang Vieng