Aujourd'hui, c'est le grand jour. Nous avons décidé de nous rendre au Piton de la Fournaise ! Nous ne sommes pas très sûrs de la météo mais nous décidons tout de même de tenter la balade.

Le musée

Sur la route menant au parking du Bloc se trouve le musée du volcan. Nous avons pour projet de nous y arrêter pour le visiter et d'en profiter pour demander un état des lieux depuis le haut du volcan. Ils possèdent des caméras, pratique !

La route est toujours aussi longue mais Camille commence à avoir l'habitude et maîtrise la voiture et sa tenue de route.
Nous finissons par arriver au musée et la météo à cet endroit n'est pas là pour nous rassurer. Du brouillard à perte de vue et un sacré taux d'humidité.

Nous entrons dans le musée et demandons à la personne en charge, les prévisions pour la journée.
Le résultat est simple :

Brouillard total pour toute la journée.

Les caméras sont situées sur le parking situé tout en haut, juste à côté du fameux cratère. Et l'image reste désespérément recouverte d'un gris unique et fade. Le brouillard semble encore pire qu'ici.

C'est raté pour notre montée au volcan, et vu la météo pour les jours à venir, j'ai bien peur que ce soit fini tout court ! Le temps en haut ne bougera pas avant notre départ.
Nos prévoyons donc une future sortie de l'autre côté de l'île pour y voir les coulées de lave.
Maintenant que nous y sommes, autant le visiter ce musée ! Nous passons donc à la caisse pour acheter nos entrées, suivies d'un billet pour une séance de cinéma 4D.

Le musée à une architecture assez atypique. L'exposition se concentre principalement à l'étage. Le couloir et l'escalier y menant a été aménagé pour ressembler à l'intérieur d'un volcan. Avec les bruitages en prime, l'effet est plutôt réussi !

Une fois arrivés au premier, le choix est très vite fait. Nous nous engouffrons donc dans la seule entrée qui semble disponible.

L'ensemble de l'exposition suit un tracé bien défini qu'il faut suivre sous peine d'être vite perdu face à la quantité d'informations affichées un peu partout.

Nous y découvrons l'origine du volcan, ses différentes éruptions survenues par le passé. Savez-vous que la coulée de lave de 2007 est encore trop récente pour que nous puissions marcher dessus ? La lave va se refroidir extrêmement vite sur sa couche la plus externe lors de son contact avec l'air et l'eau, mais l'intérieur va mettre des années avant de totalement s'éteindre. Vu sous cet angle, effectivement nous avons moins envie de faire les malins et de marcher tout de même dessus !

Des écrans interactifs nous permettent de jouer en répondant à des questionnaires portant sur tout un tas de domaines en relation avec le volcanisme. Nous y apprenons beaucoup de choses et c'est avec fierté que nous réussissons finalement un questionnaire. Un 10/10 s'affiche alors fièrement sur l'écran pour notre plus grand bonheur ! Il en faut peu pour être heureux non ?

L'heure de notre séance de cinéma approche et nous nous mettons en route pour la salle. Les séances sont courtes, une douzaine de minutes. Chaque siège est équipé de moteurs permettant de rendre plus vivant la projection !

Le film raconte l'histoire d'un jeune garçon qui souhaite récupérer une pierre précieuse. Un petit robot va donc s'en charger pour lui en allant la récupérer directement au sein du Piton de la Fournaise. Grâce à ce périple, le film nous explique le fonctionnement des volcans tout en ajoutant une dimension amusante à l'exposé. Entre les sièges qui secouent, les ventilateurs et l'eau projetée, la séance est animée !

Le film terminé et l'après-midi bien entamée, il est maintenant temps de rentrer car la faim se fait sentir et nous avons tout de même une heure et trente minutes de route !

Coulées de lave

Un nouveau jour se lève et nous avons pour projet de nous rendre du côté de Saint Rose.

Nous avons un peu de trajet pour y arriver. La route est beaucoup plus petite et étroite que celle dont nous avons l'habitude. Les plages laissent place aux falaises et le panorama sur l'intérieur de l'île donne des paysages très tropicaux.

Nous effectuons une première halte à un endroit plutôt discret indiqué dans notre guide. Il faut suivre un petit chemin qui se rate à coup sûr sans GPS. Il se prolonge sur un bon kilomètre pour finalement aboutir sur un petit parking ayant de la place pour maximum six ou huit voitures. Nous sommes seuls. Un sentier part dans la forêt en direction de l'océan et c'est donc plein d'entrain que nous l'empruntons.

Il est très escarpé et un panneau nous informe du risque d'éboulement ! Après quelques embuches nous arrivons finalement en bas. Il n'y a pas à dire le spectacle est à couper le souffle. L'océan se déchaîne et vient se fracasser contre les coulées de lave.

Océan déchaîné Océan déchaîné

Le vent souffle de plus en plus fort et chaque vague semble plus violente que la précédente. Après de longues minutes à observer le paysage, ébahis, nous décidons de remonter à la voiture pour continuer notre route.

Alors que nous roulons au milieu d'une dense forêt, tout disparaît d'un seul coup sans crier garde. Le paysage n'a plus de verdure comme si quelque chose avait tout balayé. Pas de doute nous sommes dans la trajectoire du volcan et ce sont bien des coulées de lave qui ont causé ce paysage de désolation !

Coulée de lave Coulée de lave

Nous en profitons pour ramasser quelques bouts de lave en souvenir. La journée est déjà bien avancée et nous avons de nouveau une heure de route pour rentrer. Nous n'avons pas pu monter jusqu'au volcan mais cette virée de l'autre côté de l'île en valait le détour !



Si notre récit vous a plu n'hésitez pas à le partager !

Et si l'envie vous prend, laissez nous un petit commentaire, cela nous fait toujours plaisir !

Welcome to Bangkok >
< VTT sur le mont Maïdo