Nous avons quitté tôt notre bungalow ce matin, pour rejoindre le port de Nathon d'où part notre bateau. Nous avons emprunté un songthaew, une première pour nous ! Ces sortes de mini-bus, ouverts et bachés à l'arrière, sont un moyen plus économique de se déplacer sur les îles que les "Taxis". Ils passent régulièrement tout au long de la journée et il suffit de leur faire un signe en les attendant au bord de la route. S'ils ont de la place, et en Asie, même saturé, nous trouvons toujours de la place, ils s'arrêtent. A nous ensuite de négocier le prix de la course. Nous nous retrouvons donc embarqués dans cette camionnette, avec nos énormes sacs de randonnée, et les locaux qui nous regardent avec étonnement.

Notre bateau a deux heures de retard, et nous sommes en plein cagnard. Il finit par enfin arriver déjà rempli de touristes en provenance de Sura Thani. Nous restons donc assis par terre durant toute la traversée.

Arrivés à Koh Phangan, tout le monde se dispatche :

  • Négociation de taxi
  • Location de scooter

Et tout ce qui peut se négocier.

Quant à nous, nous attendons notre transfert organisé jusqu'à notre nouveau bungalow. Sans voiture à l'horizon nous décidons d'appeler. Après un périple pour trouver une personne voulant bien nous prêter son téléphone nous appelons enfin. Ils seront là d'ici 5 minutes. Après une bonne heure d'attente, et une petite visite de cette ville portuaire, nous décidons un peu énervés d'y aller à pied.

Les gérants se feront pardonner en nous offrant le wifi pour nos 4 nuits.

Nous trouvons un restaurant mexicain à proximité de notre bungalow et y faisons une halte. Quesidillas avec du fromage!

En passant dans la grand rue, nous sommes passés devant une compagnie proposant des tours organisés de l'ile en vélo et nous décidons de nous y inscrire suite aux nombreux avis très positifs sur TripAdvisor.

Les excursions sont complètes pour ce jour, nous prenons donc rendez-vous pour le lendemain après-midi. Nous profitons calmement du reste de cette journée en nous baladant au marché, en explorant les plages alentours et en regardant les différents rings de Boxe Thaï avoisinants. Nous assistons finalement au coucher de soleil tout en sirotant une pina colada assez corsée.

Boat alone in front of the ocean Marée basse

Ce matin, le réveil est matinal car nous avons décidé de nous rendre au Siam Healing Centre. Nous réalisons une séance d'1 heure et 30 minutes de yoga avec Maggie, dans un centre un peu à l'écart de l'agitation de la rue, qui propose des cours sur les différents types de yoga ainsi que des retraites plus ou moins longues, entourés d'eau et de verdure. Nous réveillons doucement nos muscles, et apprécions le moment présent.

Cet après-midi nous rencontrons Yut, qui sera notre guide pour la balade à vélo. Nous roulons à travers des champs de palmiers, de hautes herbes et finissons par rejoindre notre première étape : une cocoteraie.

Une fois passé l'enceinte et ses montagnes de coco, nous sommes accueillis par la famille propriétaire. Notre guide nous explique alors les différences entre les différentes variétés de noix de coco ainsi que leur usage :

  • La coco à boire qui comme son nom l'indique se boit. C'est elle que nous trouvons sur les marchés par ici.
  • La coco utilisée pour son lait et son huile qui sert à tout : aussi bien pour la cuisine qu'en tant que produit de beauté pour les cheveux et le corps.

Nous apprenons aussi qu'ils ont un petit singe de 3 mois qui revient tout juste de l'école ou il a été éduqué à travailler, à grimper aux palmiers et récuperer les cocos.

Oui vous avez deviné, ici ce sont des singes dressés qui montent en haut des gigantesques cocotiers pour faire tomber les noix de coco !

Nous continuons ensuite notre route jusqu'à une exploitation d'arbres à caoutchouc. Nous y apprenons l'organisation de la récolte :

  • Chaque soir le gérant commence à 23 heures par couper un petit bout d'écorce sur chaque arbre de son exploitation. La sève coule et est recuperée dans des petits pots en aval. Il finit le tour au petit matin (il travaille de nuit, car les températures sont un petit peu plus douces, et la sève peut se durcir légèrement).

  • Il recupère la sève de chaque pot, et la laisse réposer pendant une heure. C'est son unique pause, il en profite donc pour prendre son petit-déjeuner.

  • Il étale la sève et l'applatit avec un rouleau. Celle-ci se durcit, et devient la pâte élastique que nous connaissons tous. Il récupère environ 40 kg de caoutchouc fini par jour et travaille 5 jours sur 7 (il faut laisser récuperer les arbres en espaçant les saignées). Le kilo est vendu 50 bahts (environ 1,25 euros).

Traditional latex factory Atelier de fabrication du caoutchouc

Nous découvrons lors de cette balade des champs de plants d'ananas. Ce sont de petits monticules de feuilles qui donnent des fruits deux fois l'an. Nous apercevont également des snake fruits, au goût très acide, qui font penser à des bonbons qui piquent.

Nous nous arrêtons ensuite chez des locaux qui partagent avec nous un goûter à base de chips de patate douce et de banane. Nous discutons longtemps du système scolaire thaïlandais, des difficultés d'accès aux études pour les familles modestes, des coûts de l'enseignement (achat des livres, des uniformes et des repas de cantine).

Nous faisons ensuite une halte au temple le plus proche, et restons discrets devant le recueillement des pratiquants en ce Buddha day.

La journée touche à sa fin. Nous passons au Night Market pour y acheter divers plats thaï :

  • Des currys
  • Du massaman
  • De la soupe de coco
  • Des brochettes de porc
  • Des rouleaux de printemps
  • Et pour notre dessert un Mango Sticky Rice (du riz collant accompagné de lait de coco et d'une mangue fraichement coupée en fine lamelle).

Nous ramenons nos vélos au centre et nous nous installons tous autour d'une grande table pour goûter à tout. Le ventre bien rempli nous rentrons satisfaits de cette journée riche en émotions.

Le coq qui s'amuse à se promener dans les allées entre les bungalows a encore beaucoup chanté cette nuit, dès une heure et demi du matin, et pas moyen de le faire taire ! Ici, les poules se baladent souvent librement un peu partout.

Nous prenons notre temps aujourd'hui et en profitons pour boire des fruit shakes installés confortablement face à l'océan.

En fin d'après-midi faisant face à une grande fringale, nous nous rendons au Beach Lounge. Un restaurant à environ 20 minutes de marche et qui a une excellente réputation.
Nous y commandons un green curry ainsi qu'une salade de fleurs de banane. Le gérant parle français et nous demande si nous nous rendons à la Full Moon Party ce soir. Il en profite donc pour nous donner deux ou trois conseils pour survivre à petit prix à cette fête hors norme.

L'heure de la Full Moon Party est arrivée et nous prenons notre taxi. Après une bonne demi-heure de trajet, des virages dans tous les sens et des nids de poule à nous faire décoller des sièges, nous nous retrouvons au milieu d'une foule de jeunes fêtards.

Des stands de peinture corporelle fluorescente se succèdent, les seaux whisky-coca sont partout. Nous achetons nos bracelets d'accès à la plage de Haad Rin et débarquons enfin dans la jungle humaine.

full moon party La plage

Les bars de plage mixent avec le son au maximum et se transforment peu à peu en boites de nuit géantes. Des thaïlandais attirent les regards en proposant des spectacles de feu. Les taxi boats arrivent de partout sur la plage pour y déverser le flux de touristes.

Nous nous baladons de bars en bars, pour découvrir les différentes ambiances et choisir notre coup de coeur. Nous avons jeté notre dévolu sur des bières Chang taille large (environ 600 mL) à un prix imbattable.

Près de nous des thaïs proposent un défi :

Tenir 2 minutes sur une barre de traction

Leur secret est qu'elle n'est pas fixe et tourne sur elle-même ! La récompense est une caisse de bière. Nous restons un moment à regarder ces mecs surs d'eux tenter le défi tout en étant trop imbibés pour se rendre compte qu'ils se surestiment et que c'est un pari impossible ! Surtout en Thaïlande avec les mains moites et glissante sous ce climat tropical.

Un bar nous plait bien, nous décidons de monter à l'étage et profitons alors d'une vue d'ensemble de la Full Moon Party. Il y a tellement de monde que nous ne voyons même plus le sable ! Cette fête amène entre 10 000 et 30 000 fêtards tous les mois.

Nous finissons par commander également un bucket pour rentrer nous aussi dans la légende. L'ambiance est extra, nous nous défoulons bien, heureux de passer ainsi notre dernière soirée dans les îles.

La nuit est maintenant bien avancée et nous négocions notre taxi retour. Une fois rentrés (par chance juste avant une averse tropicale phénoménale) nous trouvons rapidement le sommeil.

Demain matin nous reprenons le bateau pour rejoindre la terre ferme et la route sera longue pour rejoindre le nord de la Thaïlande vers notre prochaine étape : Chiang mai.

Cloud water Etrange vue aujourd'hui



Si notre récit vous a plu n'hésitez pas à le partager !

Et si l'envie vous prend, laissez nous un petit commentaire, cela nous fait toujours plaisir !

Du sud à Chiang Mai >
< Koh Samui