Réveil tardif, nous devons rendre la chambre pour midi. Armés de nos sacs à dos, nous nous mettons à la recherche de la gare de Hua Lamphong. Nous avons pour projet d'y déposer nos sacs dans la consigne prévue à cet effet jusqu'à ce soir 19 heures et 30 minutes, heure de notre train de nuit à destination du sud.

Chinatown et le quartier indien se trouvant à proximité nous décidons de profiter de notre temps libre avant notre train pour les visiter.

Chinatown est dépaysant, en rupture culturelle complète. Les trottoirs sont saturés de stands entassés les uns sur les autres, proposant de tout, des accessoires de farces et attrapes aux armes de combat. Les odeurs se mélangent : les marrons chauds cuits dans des chaudrons remplis de goudron sous une température avoisinant les 38 °C sont accolés aux bacs de poissons et crustacés trempés dans de l'eau laissée en plein soleil toute la journée.

Les petites ruelles nous mènent jusqu'à l'intersection avec le khlong, dont la propreté est plus que discutable.

Bangkok chinatown Un khlong à chinatown

Les huiles de friture semblent être déversées directement à l'eau et les détritus sont nombreux. Les habitations sont en mauvais état, et plutôt sommaires.
Nous longeons alors le cours d'eau jusqu'à entendre un bruit en provenance d'une bouche d'égout.
Nous y apercevons alors complétement interloqués un varan ! Celui-ci viens d'en sortir et nager tranquillement dans l'eau trouble.

Varan in drain Un varan sortant des égouts

Celui-ci est rejoint par un deuxième puis un troisième pour finalement former un bon groupe. Il arrive à ces monstres d'un mètre de long de se battre puis de reprendre tranquillement leur nage sous les regards indifférents des habitants.

Varan attack Un varan guettant sa proie

Le quartier indien regorge de couleurs et de senteurs. Le marché couvert est une véritable caverne aux milliers de trésors. Des piles de tissus pliés et des habits traditionnels y occupent chaque centimètre carré. Nous trouvons à chaque stand de nombreux assortiments d'épices ou de fruits secs, et craquons pour un énorme sachet de raisins secs.
Nous agrémentons notre trajet retour d'un arrêt au Starbucks pour y déguster un thé glacé au matcha, puis retournons tranquillement à la gare.

Nous avons 8 heures de train pour rejoindre Chumphon, ville du sud, en train couchette. Notre wagon en seconde classe est principalement composé de backpackers. Ne connaissant pas le système des sièges qui se transforment en lits, nous laissons faire notre agent de wagon très sympathique. Celui-ci nous a d'ailleurs reveillé à temps pour que nous ne loupions pas notre arrêt !

Le repos fut appréciable malgré un sommeil de courte durée en raison du cliquetis continu du train.
Nous débarquons finalement sous une pluie tropicale agrémentée d'un orage. Nous avons une heure d'attente pour notre bus qui nous menera ensuite au port le plus proche pour embarquer pour 3 heures de bateau en direction de Koh Tao.



Si notre récit vous a plu n'hésitez pas à le partager !

Et si l'envie vous prend, laissez nous un petit commentaire, cela nous fait toujours plaisir !

Koh Tao >
< Jim Thompson