Ce matin, nous prenons le petit déjeuner à la Baan Bakery, une véritable boulangerie avec des pains aux raisins, des croissants simples, des pains au chocolat, des croissants aux amandes, du pain de mie tout frais. Bref un vrai bonheur ! Nous accompagnons notre festin d'un délicieux cappuccino, tout cela sur la terrasse attenante, dans une ambiance très détendue.

Un duo d'amis échangent en français sur leur joie de profiter d'une retraite dorée ici en Thaïlande, en vivant des jours heureux et aisés avec leur petit budget français.

Nous décidons ensuite de rejoindre la vieille ville pour nous inscrire à un cours de cuisine. L'école la plus ancienne se nomme la Chiang Mai Thai Cookering Scool. Quand nous arrivons à l'adresse indiquée, nous sommes un peu réticents à l'idée de nous lancer, comme un mauvais feeling, une enseigne qui à l'air de se prendre très au sérieux et préférons nous rendre à une seconde adresse connue : l'Asia Scenic Thai Cooking.
La salle est située dans une petite rue en retrait de l'agitation, aérée de toute part par des brumisateurs, avec un petit jardin attenant. Nous sommes tout de suite séduits et nous nous inscrivons pour une journée complète dès le lendemain.

Avec une après-midi de libre devant nous, nous rejoignons la Chang Puak Gate. Nous avons pour projet d'y prendre un songthaew rouge (à cet endroit précis les prix sont bien plus intéressants : 100 bahts par personne aller-retour, contre 600 bahts pour deux en centre-ville) afin qu'il nous mène à 15 km au nord-ouest de Chiang Mai, à la montagne Suthep et plus précisemment au pied de Wat Doi Suthep.

Une fois la route parcourue et pas encore trop malades du à ses nombreux tournants, nous devons gravir les 300 et quelques marches pour atteindre au plus près les 1 676 mètres d'altitude et le magnifique temple bouddhique. Avec cette chaleur et cette humidité, chaque effort est un exploit.

Magic in the air behind a temple Derrière le temple

Une fois arrivés en haut, nous avons une vue exceptionnelle sur la ville en contrebas et sur les montagnes au loin. La saison des pluies est proche et nous avons beaucoup de chance de profiter de ce ciel bleu et découvert.

Chiang Mai Vue sur Chiang Mai

Nous profitons ensuite de l'intérieur du temple. Comme partout ici, il faut enlever ses chaussures à l'entrée. C'était sans compter le sol brulant au soleil à l'intérieur !

Blue sky in the temple Autour du temple

De retour sur Chiang Mai, nous dégustons un délicieux fruit shake et une assiette de fruits en terrasse tout en profitant du WiFi et en attendant que la pluie tropicale cesse. Cela prend toujours un certain temps.

Ce matin, réveil matinal pour entamer à 8 heures et 30 minutes notre journée marathon de plats thaï. Nous sommes un groupe de 11 cuisiniers venant des quatres coins du globe, en tablier rose.

Nous choississons premièrement les 7 plats à préparer sur la journée parmi une liste exhaustive, nous visitons ensuite le jardin et apprenons les différentes senteurs et saveurs qui composent les mets thaï. À savoir :

  • La citronnelle
  • Le gingembre thaï
  • La coriandre
  • Plein d'autres encore et surtout l'ingrédient secret : le tamarin.

Nous partons ensuite visiter le marché local afin d'y choisir nos produits. C'est à 5 minutes à peine à pied depuis les cuisines ce qui nous permet de retourner aussitôt nous atteler à nos tâches. Nous commençons par cuisiner respectivement :

  • Un Pad Thai (plat composé de nouilles sautées avec un oeuf, du tofu, plus ou moins de poulet, des pousses de soja et des carottes, le tout assaisonné de poudre de cacahuètes)
  • Un poulet aux légumes sautés et noix de cajou.

A notre grande surprise, nous n'emportons pas les plats à la maison, mais les dégustons sur place. Un vrai délice. Nous apprenons à doser la quantité d'huile de poisson, et d'huile de sauce d'huitres, présents dans tous les plats à priori.

Nous apprenons ensuite à réaliser des rouleaux de printemps frits. Il faut pour cela une galette thailandaise et des légumes cuits au préalable.

Nous attaquons ensuite la partie physique du cours : la confection de la pâte à curry. Nous en créons deux sortes :

  • La pâte à curry verte (au restaurant, on nous a assuré que le curry vert était plus doux que le rouge, ici on nous a dit le contraire, car le curry vert est fait à base de piment frais, alors que pour le rouge, les piments sont séchés. Dans tous les cas, les deux sont plutôt très très relevés, même quand nous choisissons comme quantité de piment 2/5 !)

  • La pâte à curry massamane, qui est réalisée à partir de piment rouge séché (et que l'on fait revenir dans un wok), le tout agrémenté d'épices indiennes comme la cardamone ou encore la cannelle.

Nous créons ensuite notre sauce curry à partir de notre pâte. Pour ce faire, nous mélangeons notre pâte avec du lait de coco, un délice pimenté. La viande est ensuite cuite dans le mélange ainsi obtenu !

Nous tentons ensuite la réalisation d"une soupe thaï. Aussi bien la célèbre soupe de lait de coco, que la soupe de Tom Sab nous séduisent.
Nos palais commencent à se faire à ce gout relevé, mais nos estomacs sont clairement bien remplis à ce stade. Un nouveau plat nous attend encore pourtant : la salade thaï.
La salade de papaye est délicieuse et relevée, juste ce qu'il faut. Nous ne reconnaissons pas le goût du fruit, simplement ce côté frais et très salé de l'assaisonnement (pourtant nous n'avons mis qu'un seul chili par portion). La salade de poulet épicé n'est par contre pas notre coup de coeur.

Nous nous lâchons enfin sur le dessert, avec la confection de bananes fries et du célèbre mango sticky rice. Malgré nous estomacs pleins nous n'en laissons pas une seule miette ! Nous retournons à pied à l'hôtel, histoire de digérer doucement. Nous rentrons hyper ravis de notre journée, avec en prime un livret resumant toutes les recettes thaï du jour, pour vous faire l'honneur de vous les préparer à notre retour !



Si notre récit vous a plu n'hésitez pas à le partager !

Et si l'envie vous prend, laissez nous un petit commentaire, cela nous fait toujours plaisir !

Arrivée à Pai >
< Du sud à Chiang Mai