Il est possible à Vang Vieng de faire l'ascension d'un piton ! C'est donc avec cet objectif que nous partons ce matin à pied sur la route avec le plein d'énergie !

Après une bonne heure de marche et plusieurs aller-retours nous trouvons enfin l'entrée du sentier. En effet de nombreux faux panneaux sont présents le long de la route afin d'attirer les touristes qui paieront alors l'entrée d'un lieu n'ayant aucun intérêt.

Nous payons donc les 10 000 kips (1 euro) par personne exigés à l'entrée et partons sur le sentier. Le temps d'ascension est estimé à 20 minutes d'après les locaux, pourtant à la vue du piton nous pourrions plus l'estimer à 2 heures ! Nous en découvrons bientôt la raison : il n'est pas question ici d'un sentier comprenant de nombreux serpentins pour faciliter l'ascension ! Cela ressemble plus à une montée en ligne droite avec quelques tournants pour finalement finir avec des marches de la taille d'une demi-personne.

La montée est rude et la chaleur est très vite étouffante. Nous arriverons en haut en 30 minutes bien essouflés et suants. La vue offerte au sommet du piton est imprenable et récompense bien l'effort fourni.

Rice fields Vue depuis le piton

Une mère et sa famille ont installé un mini stand pour vendre des boissons fraîches aux grimpeurs assoiffés. Faut être tenace pour monter ici tous les jours !

Lors de notre descente nous croisons un laotien portant une table sur son dos afin d'aller l'installer au sommet ! Sacré bonhomme.

De retour en bas nous reprenons notre route en direction de grottes situées à 2 kilomètres de là. Les jambes sont déjà lourdes du fait de l'ascension mais se délient au fur et à mesure de notre marche. Nous passons devant une école primaire qui ne ressemble en rien à ce que nous connaissons. Après une bonne demi-heure de marche nous finissons par arriver à Blue Lagoon, le site possèdant des grottes.

Le Lagoon a été transformé en véritable attraction touristique où de nombreux touristes chinois se jètent à l'eau armés de leur gilet de sauvetage.

Nous nous dirigeons vers le fond du site pour rejoindre un escalier menant à l'entrée des grottes. Un stand au pied de celui-ci loue des lampes frontales, pas la peine nous sommes déjà équipés ! Nous gravissons les marches qui sont du même accabit que le piton et même en plus raide encore. Une nouvelle fois essouflés nous arrivons au sommet et pénétrons dans la grotte qui s'assombrit très rapidement.

Go deeper into the cave Nous nous enfonçons dans la grottes

Le sol est glissant et nous découvrons parfois des insectes inquiétants sur le plafond.

We're not alone Les grottes sont habitées

Dans la première chambre, un Bouddha est installé, éclairé par une ouverture naturelle dans la roche. Des flèches écrites à la bombe indiquent la suite de la visite. Nous nous enfonçons de plus en plus dans la grotte qui ne semble pas avoir de fond. Nous avons maintenant impérativement besoin des frontales pour voir la moindre chose, notamment l'indication sur le gouffre situé devant nous.

L'ambiance devenant de plus en plus inquiétante, nous décidons que la visite est plus que suffisante sans guide et repartons en arrière vers l'entrée. La sortie à l'air libre est aveuglante mais rassurante.
La visite des grottes nous a beaucoup plu, au Laos tout semble accessible et beaucoup moins encadré qu'en Europe.

Nous redescendons notre escalier abrupte avec prudence et une fois en bas prenons quelques photos du lagoon. Le temps de négocier notre took took de retour et nous voilà sur la route, bien épuisés par notre journée plus que sportive. Un restaurant et quelques épisodes de Friends nous attendent.



Si notre récit vous a plu n'hésitez pas à le partager !

Et si l'envie vous prend, laissez nous un petit commentaire, cela nous fait toujours plaisir !

Ventiane >
< Escalade